Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

AE met l’accent sur les besoins des personnes autistes lors d’une audience publique

Lors d’une audience publique, qui a eu lieu au Comité économique et social européen à Bruxelles le 3 octobre 2017, Autisme-Europe a souligné la nécessité d’axer les prochaines mesures européennes sur le soutien aux personnes autistes, surtout en ce qui concerne l’emploi, sur une approche holistique et harmonisée.

L’audience publique a servi de plateforme aux groupes de la société civile où ils ont adressé des recommandations à l’UE sur la manière de remplir ses obligations conformément à la Convention de l’ONU relative aux Droits des Personnes Handicapées.

Autisme-Europe faisait partie des nombreuses organisations de représentation des personnes handicapées (OPH) à prendre la parole dans le cadre de l’audience publique organisée par le Comité économique et social à Bruxelles. L’audience a traité en particulier de l’avenir de la Stratégie européenne sur le handicap après 2020 et s’est référée aux observations finales du Comité CNUDPH à l’UE, publiées il y a deux ans.

Haydn Hammersley d’Autisme-Europe a pris la parole et appelé l’UE à mieux coordonner ses politiques à travers différents domaines lorsqu’elle cherche à promouvoir l’égalité des personnes handicapées. Il a cité l’exemple de la directive existante sur l’égalité en matière d’emploi et le manque d’orientations de la part des Etats membres en termes d’aménagements raisonnables et de soutien au sein des structures éducationnelles. En outre, Autisme-Europe a souligné l’importance de sensibiliser les employeurs sur la façon de recruter des membres du personnel autistes et de les soutenir.

Autisme-Europe a également saisi l’occasion pour rappeler aux représentants des institutions européennes la nécessité de fournir une meilleure orientation aux Etats membres et d’imposer des normes de qualité minimales en ce qui concerne la formation des professionnels amenés à travailler avec des personnes autistes, notamment les enseignants et les professionnels de la santé.

Enfin, Autisme-Europe a demandé que dans la prochaine Stratégie européenne du handicap post 2020, l’UE aide les Etats membres à adopter des lignes directrices communes sur les instruments et les critères de dépistage et de diagnostic ainsi que sur l’intervention dans le domaine de l’autisme et prenne des mesures concrètes pour promouvoir le diagnostic précoce et l’accès aux services de soutien de qualité.