Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

Partager les bonnes pratiques et améliorer l’inclusion et l’accès à l’éducation en Europe

Le 24 novembre, Autisme-Europe a participé à une conférence organisée par le projet européen AMUSE à l’Université de Valence. L’événement visait à mettre en avant les bonnes pratiques de toute l’Europe afin d’améliorer l’inclusion et l’accès à une éducation adaptée aux besoins individuels des enfants autistes.

Plus de 300 participants ont assisté à l’événement, parmi eux, bon nombre d’enseignants et de professionnels de l’éducation.

La conférence a été organisée dans le cadre du projet AMUSE, dont l’objectif principal est de favoriser l’échange de connaissances autour du système « d’unités autisme » dans les écoles ordinaires. Tandis que ce système a le potentiel de renforcer l’inclusion, la recherche fait état d’un manque de preuves solides et ses résultats, et du fait sur la pratique et résultats, et du fait davantage de recherche est encore nécessaire si l’on veut établir l’efficacité de ce type de scolarité.

Le gouvernement de Valence, égalment partenaire du projet, vient de rédiger un rapport sur les modalités de scolarité pour les étudiants autistes, dont fait partie le modèle expérimental des unités autisme, mis en place dans cette région depuis douze ans. Ce rapport aboutit à la même conclusion, à savoir qu’il est nécessaire de mener davantage de recherche. Toutefois, les preuves existantes suggèrent que les étudiants autistes progressent mieux s’ils bénéficient d’un soutien éducationnel spécifique (Mesibov and Howley, 2003).

La directrice d’Autisme-Europe Aurélie Baranger a été invitée à participer au panel d’ouverture de la conférence avec les leaders du projet et les autorités locales. Elle y a souligné l’importance de défendre le droit à l’éducation inclusivedes personnes autistes à travers l’Europe.

Ce droit est énoncé dans la Résolution du Conseil de l’Europe sur l’éducation et l’inclusion sociale des enfants et des jeunes atteints de troubles du spectre autistique et dans l’article 24 de la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées, qui prévoit l’accès à l’éducation dans le système d’éducation générale.  Afin de faire de ce droit une réalité pour les personnes autistes et de leur garantir les meilleures conditions possibles, avec un soutien spécifique leur permettant d’évoluer, l’échange et la promotion de solutions pratiques, innovantes et basées sur les faits probants aux niveaux national et international sont des facteurs clés.

Le projet AMUSE vise à fournir des ressources et des bonnes pratiques, ainsi qu’à mener des travaux de recherche pour soutenir ce type particulier de scolarité. Le projet développe une base de données européenne où sont listées les écoles ordinaires disposant d’unités autisme.

En outre, le projet mène des travaux de recherche afin d’identifier précisément le profil des étudiants autistes pour qui cette modalité de scolarité est la plus bénéfique, d’identifier les bonnes pratiques et de fournir une formation. Conformément aux objectifs du projet AMUSE, la conférence a fourni l’occasion d’étudier divers modèles de scolarité existants et de présenter des pratiques concrètes concernant l’éducation et l’inclusion des étudiants autistes en milieu scolaire. L’événement a souligné la valeur ajoutée que constituent le fait de rassembler les ressources disponibles à travers l’Europe et l’apprentissage mutuel dans le domaine.

En savoir plus sur le projet