Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

« Garantir qu’aucune femme ne soit laissée de côté est l’essence même des droits humains »

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, célébrée le 25 novembre, Autisme-Europe se joint au Forum Européen des Personnes Handicapées pour appeler l’Union européenne (UE) à protéger les droits des femmes handicapées.

L’UE doit prendre des mesures concrètes pour mettre fin à la violence, aux abus et à la stérilisation forcée à l’égard des femmes et des filles handicapées, en vertu de la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées et à la Convention d’Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence faite aux femmes et la violence domestique.

Monique Post, auto-représentante autiste, membre de l’Association néerlandaise de l’autisme (NVA) et membre du Conseil d’Administration d’Autisme-Europe, donne des conseils sur la façon de combattre la violence à l’encontre des femmes handicapées en Europe en tant que membre du Comité des femmes du Forum Européen des Personnes Handicapées : « La capacité à défendre et à faire valoir ses droits n’est pas quelque chose que l’on reçoit de quelqu’un. C’est quelque chose qui vient de l’intérieur. Ce que l’environnement autour d’une femme peut faire, c’est protéger son droit à s’exprimer sans crainte de récrimination, de ségrégation, de violence ou de répression. S’assurer qu’aucune femme ne soit laissée de côté est l’essence même des droits humains. »

« Si nous acceptions le fait que nous ne comprenons pas tout, nous pourrions communiquer l’un avec l’autre avec plus de respect, d’égal à égal, et éliminer la voie de la violence. Pour que cela fonctionne, il nous faut protéger les droits des plus vulnérables. »

Le 5 décembre 2017, Autisme-Europe participera à une audition qui entend sensibiliser à la lutte contre la stérilisation forcée des femmes et des filles handicapées et appeler à l’interdiction de toute forme de violence à l’encontre des femmes. Cet événement, organisé par le FEPH, aura lieu au Parlement européen à Bruxelles.

En savoir plus

Le 31 janvier 2017, la directrice d’Autisme-Europe Aurélie Baranger était invitée à prendre la parole lors d’un atelier sur la violence domestique à l’encontre des personnes handicapées. L’événement, qui a eu lieu au Parlement européen, était organisé par l’eurodéputée Soraya Post. L’événement entendait mettre en évidence les questions liées à la violence envers les femmes handicapées et les défis spécifiques auxquels ces femmes sont confrontées. Dans le cadre de cet atelier, l’UE a également été appelée à ratifier la Convention d’Istanbul.

En savoir plus

Faits et chiffres

Selon le FEPH, l’Europe compte 46 millions de femmes et de filles handicapées, ce qui représente 60% de la population totale de personnes handicapées. Les femmes handicapées sont de 2 à 5 fois plus exposée au risque d’être victime de violence que celles qui n’ont pas de handicap. Il n’est pas rare non plus que les femmes handicapées soient sujettes à la stérilisation et à l’avortement forcés contre leur gré. Accéder aux services de la justice, de soutien et de protection leur est souvent impossible en raison, notamment, des barrières à l’accessibilité et des barrières juridiques. Il se peut, par exemple, que des femmes handicapées vivent dans des institutions où elles sont privées de leur capacité juridique ou il se peut aussi qu’elles n’aient tout simplement pas accès aux services disponibles.

Suivre les mises à jour sur les medias sociaux avec le hashtag  #ViolenceAgainstWomen