Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

AE coopère avec le Conseil de l’UE pour sensibiliser à l’autisme et l’emploi

Le Conseil de l’Union européenne a tenu un événement interne destiné à sensibiliser les membres du personnel des institutions européennes aux capacités des personnes autistes sur le lieu de travail et la façon intégrer moyennant des aménagements raisonnables.

Cet événement a été co-organisé par Autisme-Europe le 4 décembre de façon à coïncider avec la Journée européenne des personnes handicapées. Il visait spécifiquement à sensibiliser le personnel sur la façon dont le Conseil lui-même pouvait s’ouvrir davantage à la neurodiversité et mettre à profit les compétences des travailleurs autistes.

L’ événement a été organisé de façon à coïncider avec les Journées européennes des personnes handicapées. Il visait spécifiquement à sensibiliser le personnel sur la façon dont le Conseil lui-même pouvait s’ouvrir davantage à la neurodiversité et mettre à profit les compétences des travailleurs autistes.

Des présentations ont été données par Kristýna Rungeová, responsable du programme « Autisme et travail » chez SAP et Johan Cappaert, autiste, expert en TIC, en travaillant au Parlement européen à Bruxelles.

Dans son exposé, Rungeovà a donné des exemples concrets illustrant l’approche adoptée par SAP dans le processus de recrutement et le soutien à l’emploi des travailleurs autistes en vue d’optimiser leur inclusion. SAP est un grand fabricant de logiciels, implanté dans plus de 130 pays et qui se donne pour objectif d’employer des personnes autistes à hauteur de 1% de sa main d’œuvre.

Selon Rungeovà, SAP ne considère pas l’emploi des personnes autistes comme une responsabiltié sociale. Créer une atmosphère où les personnes autistes peuvent être elles-mêmes et bénéficier du soutien nécessaire pour mettre à profit leurs talents a du sens d’un point de vue commercial. SAP est désireuse de partager son expérience avec d’autres entreprises.

Johan Cappaert a expliqué précisément ce que cela signifi pour lui que d’être un employé autiste, avec tous les défis mais aussi les talents spécifiques que lui confère l’autisme dans sa fonction particulière au sein du Parlement européen.

Avant le début de l’événement, le personnel d’Autisme-Europe, Rungeovà, ainsi que des membres du personnel du Conseil, ont rencontré le chef d’Unité « Egalité et diversité » à l’Office européen de sélection du personnel (EPSO) afin de discuter de la manière de rendre les procédures de recrutement pour les postes au sein des institutions européennes plus accessibles pour les personnes autistes.

A l’occasion de cette rencontre, les participants ont découvert les mesures déjà mises en place par EPSO afin d’améliorer l’accessibilité de ses centres d’examens ainsi que d’autres phases du processus de sélection. EPSO collabore avec le Forum Européen des Personnes Handicapées (FEPH) pour la création d’un plan de communication visant à inciter davantage de candidats handicapés talentueux  à poser leur candidature pour un emploi au sein des institutions européennes.

Il a été convenu qu’Autisme-Europe et SAP collaboreront avec l’EPSO afin de l’aider à répondreaux besoins spécifiques des candidats autistes.