Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

Des délégations de personnes handicapées de toute l’Europe célèbrent la diversité et l’inclusion sociale

Pour marquer la Journée internationale des personnes handicapées (3 décembre),  le Forum Européen des Personnes Handicapées (FEPH) a co-organisé une conférence de deux jours avec la Commission européenne afin de discuter de thèmes comme la citoyenneté, la participation politique, le développement durable et l’accessibilité urbaine avec des décideurs politiques et des experts de haut niveau.

La Journée européenne des personnes handicapées, qui a lieu les 4 et 5 décembre était l’occasion de célébrer la citoyenneté. Des centaines de personnes handicapées, des membres de la Commission européenne, du Parlement européen, du Conseil, les autorités publiques ainsi que d’autres parties prenantes et des experts ont discuté sur la manière de mieux informer les personnes handicapées sur leurs droits et sur la façon dont elles peuvent faire entendre leur voix. L’événement a couvert le droit à la participation politique et à la possibilité de rendre les villes plus inclusives pour tous.

Sur ce même thème, le vice-président d’Autisme-Europe et auto-représentant Pietro Cirrincione a expliqué certains des problèmes rencontrés par les personnes autistes :

« Nous avons besoins de programmes politiques énoncés dans un langage simple. Certaines parties changent ou exagèrent leurs propos. Cela prête à confusion et complique la tâche lorsqu’il faut choisir pour qui voter ».

Autisme-Europe était largement représentée à l’événement, notamment par des auto-représentants, des membres des familles de personnes autistes,  et des membres du personnel, venus défendre les droits des personnes autistes.

Deux panels de discussion ont eu lieu durant la première journée. Le premier panel a traité de l’aspect social et a permis de se mettre à jour sur les initiatives européennes soutenant l’inclusion des personnes handicapées. Le Socle européen des droits sociaux, l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie de famille, l’assurance santé, les pensions d’invalidité et les Objectifs de développement durables faisaient partie des thèmes discutés.

Le président du FEPH Yannis Vardakastanis s’est exprimé en ces mots : « Nous saluons le Socle européen des droits sociaux. A présent, les institutions européennes, les OPH et les citoyens ont le devoir de s’assurer que ces engagements seront respectés. Le FEPH fera sa part (…) Après 10 années de crise et de coupures budgétaires dans de nombreux pays, la décennie 2020-2030 devra être forte. Espérons que nous pourrons obtenir la directive sur l’égalité de traitement ».

Le second panel a soulevé la question de la participation politique.  Le droit de vote et d’être élu a été discuté et les participants ont pu entendre des témoignages sur la façon dont ce droit a été retiré à certaines personnes. L’objectif de ce panel était d’identifier les défis rencontrés par les personnes handicapées en ce qui concerne leurs droits à la participation politique, et de trouver des solutions pour favoriser de réelles conditions d’égalité autour de ce droit fondamental.

Le membre du Comité exécutif du FEPH Albert Prévos a expliqué que « la participation à la vie politique n’est pas un luxe pour une personne handicapée. C’est un élément fondamental qui lui permet d’exercer son droit à l’autonomie (…) Seulement 12 Etats membres de l’UE ont adopté des normes relatives au handicap et la plupart d’entre elles ne concernent que le handicap physique. Les personnes qui ont un handicap intellectuel n’ont pas accès aux manifestes ou documents électoraux. »

« Les personnes handicapées s’intéressent davantage à la politique que la population générale. Elles étaient aussi nombreuses que les citoyens sans handicap à participer aux élections. Néanmoins, la recherche a pointé des inégalité sous-jacentes, surtout chez les personnes avec un handicap multiple », regrette le représentant de la Direction-générale justice et consommateurs de la Commission européenne.

Member of the European Parliament Soledad Cabezón stated: “People with intellectual disabilities shouldn’t be considered to be people with more disability, but different abilities. We all have to make the necessary efforts to ensure integration of everyone and to ensure that they are fully autonomous. (…) We call on all EU Member States to ensure that laws are reformed be for EU elections 2019 so that all people with disabilities, included those with mental health problems, can vote”.

L’eurodéputé Soledad Cabezón a déclaré : « Les personnes qui ont un handicap intellectuel ne devraient pas être considérées comme étant plus lourdement handicapées mais plutôt comme ayant un handicap différent. Nous devons tous fournir les efforts nécessaires pour garantir l’intégration de toutes les personnes et pour s’assurer de leur pleine autonomie (…) Nous appelons tous les Etats membres de l’UE à faire le nécessaire pour que la législation soit réformée d’ici les élections de 2019, afin que toutes les personnes handicapées, y compris celles avec un handicap mental, puissent voter ».

« Les personnes qui ont un handicap intellectual sont souvent exclues des élections en raison du manque de sensibilisation et d’informations faciles-à-lire. Nous ne sommes pas censés avoir une opinion ou prendre une décision », déplore David Clarke, auto-représentant ayant le syndrome de Down.

L’ Access City Award 

Parmi les moments phares de la conférence figurait la cérémonie de l’Access City Award qui a eu lieu le deuxième jour. Il s’agit d’un prix européen récompensant les villes pour leurs efforts en matière d’accessibilité pour tous. Ce prix a été remis aux représentants des villes lauréates par la Commissaire européenne pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs Marianne Thyssen :

« D’ici 2020, on s’attend à ce que 120 millions de personnes dans l’UE ait un handicap. Je veux une Europe où les choses les plus simples de la vie soient simples pour tout le monde ! »

La Commissaire a également félicité le FEPH pour son 20e anniversaire, qui tombait quelques mois plus tôt en 2017.

La ville de Lyon (France) a remporté l’Access City Award 2018. Le deuxième prix a été décerné à Ljubljana (Slovénie) et le 3e prix à la ville de Luxembourg (Luxembourg). Une mention spéciale a été décernée à Vibord (Danemark) pour l’accès à son patrimoine et son centre historique.

Pour en savoir plus sur l’Access City Award,  visitez le site la Commission européenne

Suivez les mises à jour sur Twitter en utilisant les hashtags #EUdisability, #EDPD2017, #WeAreEUCitizens et #EUAccessCity.

Regardez la vidéo du premier jour de la conférence (4 decembre)

Regardez la vidéo du deuxième jour de la conférence (5 decembre)