Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

Intégrer le handicap dans le développement

2015 était l’Année européenne du développement (AED). C'était également l'année où le Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU a examiné les progrès réalisés par l'Union européenne concernant la mise en œuvre de la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

Dans ses observations finales, le Comité d’experts de l’ONU a recommandé à l’UE «d’adopter une politique harmonisée de développement qui inclut le handicap et d’adopter une approche systématique pour intégrer les droits des personnes handicapées dans toutes les politiques et dans les programmes de coopération internationale de l’Union européenne ; d’établir des points de convergence et montrer l’exemple en mettant en œuvre l’Agenda pour le développement durable 2030, avec le handicap faisant partie intégrale ».

Par conséquent, les personnes handicapées ne devraient plus être considérées comme étant seulement les bénéficiaires de projets de développement mais aussi comme contributeurs potentiels et ce, d’autant plus quand il s’agit de l’autisme, où tant les organisations de personnes handicapées œuvrant dans ce domaine que les auto-représentants devraient être impliqués dans la conception et la participation à des projets les concernant. Ces groupes peuvent apporter leur expérience pratique et leur expertise afin d’aider à développer des actions qui auront un impact réel et durable. Il ne faut pas oublier que les personnes autistes ont souvent des compétences, tant professionnelles que personnelles, pouvant largement contribuer à de tels projets et initiatives de développement.