Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

« En Europe, 80% des soins sont dispensés par les familles »

D’après le rapport, intitulé « Who cares ? Study on the challenges and needs of family carers in Europe » (Qui dispense les soins ? Une étude sur les défis et les besoins des aidants familiaux en Europe – traduction non officielle) le fait qu’en Europe, 80% des soins sont dispensés par les familles, sans que celles-ci ne bénéficient d’aucune compensation financière spécifique, de droits sociaux, ni d’un régime de pension n’est tout simplement pas durable.

Cette étude d’inventaire sur les défis et les besoins des aidants familiaux en Europe avait été lancée au Parlement européen par les membres du Parlement Olga Sehnalová (République tchèque) et Marian Harkin (Irlande), devant une délégation mixte composée d’eurodéputés, de représentants de la Commission européenne, de gouvernements nationaux, d’organismes de surveillance de la société civile et de partenaires sociaux.

Avec plus de 1000 réponses de la part des aidants familiaux de 16 pays européens, le rapport fournit une meilleure compréhension de la situation en Europe ainsi que des recommandations politiques, directement suggérées par les aidants familiaux, sur la façon de mieux répondre à leurs besoins et de remédier à leur exclusion sociale. Les aidants familiaux comblent une lacune importante dans la prestation d’aide sociale et fournit du soutien à leur proche handicapé ou âgé, ou à leurs enfants atteints de maladie chronique ou ayant des besoins complexes.

85% des aidants sont des femmes et 1 répondant sur 3 fournit plus de 56 heures de soins intensifs par semaine. Les aidants familiaux sont une main-d’œuvre invisible, représentant le  groupe de personnes le moins entendu et le plus exclus de la société. Plus de 70% des répondants ne perçoivent aucune compensation financière pour leur travail et environ deux tiers d’entre eux n’ont accès à aucune sorte d’avantages sociaux.

Dès lors, la pauvreté est une grande menace pour les aidants : 1 répondant sur trois déclare avoir des difficultés à joindre les deux bouts en raison de leur rôle d’aidant. Etant donné que, bien souvent, le lieu de travail n’offre pas de flexibilité horaire, bon nombre d’aidants familiaux se retrouvent devant le défis de réconcilier leur travail avec les soins, et sont contraints de quitter leur emploi ou de réduire leurs heures de travail.

Selon COFACE, « il est nécessaire de répondre aux besoins des aidants familiaux par des mesures ciblées dans tous les pays européens, car aucun pays ne se distingue par son soutien adéquat. Des investissements dans les services de soutien basés sur la vie dans la communauté ainsi que des mesures de soutien aux familles, notamment des politiques d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, pourraient grandement contribuer à l’inclusion sociale et au bien-être de toutes les familles.

Fondée en 1958, COFACE Families Europe (Confédération d’organisations des familles dans la Communauté européenne) est un réseau composé d’associations de la société civile représentant les intérêts de toutes les familles en faisant la promotion du bien-être, de la santé et la sécurité.

Télécharger l’étude

Suivre les discussions avec le hashtag: #FamilyCarersEU