Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

Autism-Europe appelle à une nouvelle dynamique pour l’autisme

A l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme célébrée le 2 avril, Autisme-Europe (AE) a lancé une campagne de sensibilisation à l’échelle européenne. Dans le contexte des prochaines élections européennes, cette campagne intitulée « Une nouvelle dynamique pour l’autisme » appelle à l’adoption de politiques pour répondre aux besoins urgents des personnes autistes dans l’Union européenne.

AE encourage tous les membres de la société à former le geste de l’infini pour l’autisme, afin de manifester leur engagement à promouvoir l’inclusion pour tous dans la société et l’acceptation de la diversité.

Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse en version PDF

Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse avec les ressources audiovisuelles

On estime à 7 millions le nombre de personnes autistes dans l’Union européenne. La plupart d’entre elles sont victimes de discrimination dans de nombreux domaines de la vie ainsi que d’exclusion sociale. Afin de répondre aux défis que rencontrent les personnes autistes dans leur quotidien, AE a décidé de mener une campagne de sensibilisation à l’échelle européenne en 2019, en coopération avec ses 90 associations membres présentes dans 26 pays de l’UE et au-delà, sous le slogan « Une nouvelle dynamique pour l’autisme. I ∞ autisme ».

Pour mieux faire connaître les objectifs de la campagne, AE demande à ses partisans de former le signe de l’infini, qui symbolise la neurodiversité, la force et l’unité. Il n’est possible d’améliorer les conditions de vie des personnes autistes et de leurs familles que par le respect et la compréhension mutuels. Cette année, la campagne est aussi étroitement liée aux objectifs du 12e Congrès international d’Autisme-Europe, qui se tiendra à Nice, France, en septembre 2019.

L’autisme est un handicap qui perdure toute la vie et les États membres sont confrontés à des défis similaires dans toute l’Europe. Ceux-ci concernent, entre autres, l’accès au diagnostic, à l’éducation, à l’emploi, au logement et au soutien dans la communauté. Une approche holistique est nécessaire si l’on veut répondre aux besoins des personnes autistes. A cet égard, certains Etats membres s’avèrent plus efficaces que d’autres. Une approche communautaire contribuerait à réduire les inégalités et à échanger les bonnes pratiques. Elle permettrait également aux personnes autistes et à leurs familles d’exercer plus facilement leur droit à la libre circulation.

Ouvrir la voie à plus d’actions dans l’Union européenne

A l’approche des élections européennes, AE espère continuer à compter sur le soutien et la coopération des futurs membres du PE. C’est la raison pour laquelle nous avons publié un manifeste appelant les candidats à soutenir les mesures visant à la pleine inclusion des personnes autistes dans la société et à promouvoir la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (UNCRPD) au niveau européen et dans tous ses États membres. Étant donné que la future stratégie européenne en matière de handicap fait actuellement l’objet de consultations, il est essentiel que les handicaps invisibles tels que l’autisme, ne soient pas oubliés et que personne ne soit laissé pour compte.

Par exemple, l’UE peut jouer un rôle de premier plan pour favoriser l’inclusion et améliorer la qualité des services de soutien implantés dans la communauté en Europe et mettre fin à la ségrégation, conformément à la CNUDPH. Elle peut le faire, notamment, par le biais des Fonds structurels et d’investissement européens. L’UE peut également promouvoir la formation professionnelle dans divers secteurs afin de développer la compréhension de l’autisme et un soutien efficace. Enfin, l’UE peut aussi soutenir la recherche et les réseaux d’experts dans l’UE, avec la participation des personnes autistes, en vue  d’améliorer leur qualité de vie.

Evénement parallèle d’AE à l’ONU à Genève

Le 1er avril, AE organise un événement parallèle avec les membres du Comité CDPH au Palais des Nations à Genève, avec le soutien de la Mission permanente de la République de Malte. Cet événement vise à mettre en lumière les moyens de surmonter les obstacles auxquels sont confrontées les personnes autistes dans divers domaines de la vie afin de favoriser une meuilleure mise œuvre de la CNUDPH.

Cliquez ici pour en savoir plus et télécharger l’agenda

Comment puis-je soutenir la campagne ?

Les personnes désireuses de soutenir la campagne peuvent publier des photos d’elles formant le geste de l’infini ou tenant le visuel de la campagne sur les médias sociaux en utilisant le hashtag #AutismDay2019, ainsi qu’une explication du type d’action qu’elles comptent engager pour soutenir une société inclusive pour les personnes autistes.

La vidéo officielle de la campagne a été réalisée en partenariat avec Autismo España et l’actrice Nadia de Santiago (Les Demoiselles du téléphone). Cette vidéo encourage la société à embrasser la diversité et souligne que nous pouvons tous contribuer à l’inclusion des personnes autistes. AE a également publié une boîte à outils qui explique les objectifs de la campagne et comprend du matériel et des stratégies de communication disponibles dans 14 langues ainsi qu’en format Facile à lire.

Notes aux rédacteurs en chef

La Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme a été déclarée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2007 comme journée annuelle servant à attirer l’attention sur les besoins urgents des personnes autistes dans le monde.

Autisme-Europe est une association internationale dont l’objectif principal est de promouvoir les droits des personnes autistes et de leurs familles, et de les aider à améliorer leur qualité de vie. AE assure une liaison efficace entre ses 90 organisations membres dans 38 pays européens, dont 26 États membres de l’Union européenne, les gouvernements et les institutions européennes et internationales.

Langage acceptable : Autisme-Europe fonctionne sur le principe du respect de la diversité. Il est important d’utiliser un langage avec lequel les personnes autistes sont à l’aise. Cependant, certains termes sont susceptibles d’offenser. Il est dès lors conseillé de les éviter.