Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

Des adultes autistes invités à participer à une étude sur la robotique et l’autisme

En vue de rendre les robots plus accessibles aux personnes autistes, l’Université de Twente (Pays-Bas) sollicite la participation d’adultes autistes à une étude de recherche en ligne. L’étude, qui ne prend que 10 à 15 minutes, est accessible à partir de n’importe quel ordinateur jusqu’au 18 novembre.

Vous pouvez accéder à l’étude à ce lien : https://www.surveymonkey.com/r/WTJLMGJ

L’Université de Twente convie les adultes autistes à participer à une étude visant à déterminer la façon dont les participants voient et interprètent le comportement d’un robot en interaction avec un adulte.

Les critères de participation à l’étude en ligne sont les suivants :

  • avoir reçu un diagnostic officiel de l’autisme, ou se considérer autiste ;
  • avoir 18 ans ou plus ;
  • être capable de comprendre l’anglais écrit et orale.

Dans le cadre de cette étude, les participants seront amenés à visionner une courte vidéo d’une minute et 10 secondes montrant une personne en interaction avec un robot. Après avoir visionné la vidéo, ils devront répondre à quelques questions sur le contenu de cette dernière, ce qu’ils pensent du robot et sur eux-mêmes. Les questionnaires ainsi que la vidéo de l’interaction ne sont disponibles qu’en anglais, il est donc nécessaire de maîtriser l’anglais écrit et oral. Toutes les réponses seront sauvegardées anonymement.

La finalité de l’étude est expliquée plus en détail à la fin du questionnaire. L’étude restera accessible jusqu’au 15 novembre 2019, ou jusqu’à ce que 300 personnes y aient participé. Les participants sont priés de s’abstenir de discuter du contenu de l’étude avec d’autres susceptibles d’y participer, ou encore sur des plates-formes où elles pourraient en prendre connaissance, jusqu’à ce que l’étude soit terminée.

A propos de l’étude

De nombreuses personnes interagissent quotidiennement avec les ordinateurs, par exemple en se servant d’un ordinateur portable, d’un smartphone ou d’un ordinateur personnel, et s’y sont habituées. Les robots, par contre, ne font pas encore partie de notre vie quotidienne, mais ils le feront probablement à l’avenir. Les robots doivent être accessibles à tous et doivent pouvoir s’adapter aux différences de chaque personne.

On sait que les personnes autistes appréhendent le monde qui les entoure différemment des personnes neurotypiques. Cela peut aussi avoir un impact sur la façon dont ils voient et interprètent le comportement d’un robot.

Malheureusement, on ne dispose aujourd’hui que de très peu d’informations sur la façon dont les personnes autistes interprètent le comportement d’un robot. Cela pose problème, car sans cette connaissance, il peut être inconfortable de manipuler les robots car leur comportement peut ne pas être intelligibles ou commode.