Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

L’emploi des personnes autistes discuté au Parlement européen

La situation de l’emploi des personnes autistes en Europe a fait l’objet d’un débat au sein de la Commission de l’emploi et des affaires sociales du Parlement européen le 5 novembre à Bruxelles. Ce débat a fait suite à la présentation sur ce thème, donnée par Aurélie Baranger, directrice d’Autisme-Europe (AE). Plusieurs membres de la Commission se sont dits préoccupés par le faible taux d’emploi des personnes autistes et ont exprimé leur volonté de promouvoir des actions au niveau de l’UE pour lutter contre la discrimination dont sont victimes les personnes autistes sur le marché de l’emploi, ainsi que dans d’autres domaines de la vie.

Regarder le streaming en version française

Autisme-Europe a été conviée à faire une présentation lors d’une réunion de la Commission de l’emploi et des affaires sociales du Parlement européen. Lors de son intervention, Baranger a souligné qu’avec un taux d’emploi inférieur à 10%, les personnes autistes étaient encore plus touchées par le chômage que les autres personnes handicapées et occupaient souvent des emplois à bas salaires. Elle a souligné les principaux obstacles à l’emploi, à savoir le manque d’accès à la formation professionnelle, le refus d’aménagements raisonnables et les préjugés sur l’autisme.

Toutefois, elle a rappelé que de nombreux atouts étaient associés à l’autisme et qu’il était essentiel de miser sur ces forces individuelles pour favoriser l’emploi. Elle a cité des exemples d’emplois et de types de soutien, notamment les programmes de coaching professionnel et de recrutement dans le domaine des nouvelles technologies.

De tels programmes devraient être également disponibles dans d’autres domaines, afin de tenir compte de la diversité des intérêts des personnes autistes. Pour conclure, elle a formulé des recommandations politiques, telles que l’adoption d’une stratégie européenne forte et ambitieuse en matière de handicap au-delà de 2020, une meilleure collecte de données ventilées par handicap, un programme FSE+ efficace, le soutien à la recherche et aux investissements sociaux ainsi que la sensibilisation et la compréhension de l’autisme parmi les parties prenantes clés.

Dans sa présentation, Baranger a présenté la vidéo de sensibilisation « Could you stand the rejection » (Pourriez-vous supporter le rejet ?) (voir ci-dessous), créée par la National Autistic Society (NAS), membre d’Autisme-Europe, afin de montrer aux eurodéputés (MPE) certains des principaux obstacles rencontrés par les personnes autistes dans le domaine de l’emploi ainsi que les types d’aménagement raisonnable qui devraient être fournis.

Au cours d’un échange de vues animé, plusieurs membres du Comité ont souligné l’importance de traiter la question du chômage des personnes autistes au niveau européen. Ils se sont également dits préoccupés, entre autres, par le manque de diagnostic précoce, d’éducation inclusive, de services de soutien disponibles, y compris pendant les périodes de transition, et par le manque de sensibilisation. Ils ont appelé à poursuivre la coopération sur cette question et à prendre des mesures de suivi.

En conclusion, Baranger a souligné l’importance d’adopter une approche holistique pour briser les barrières à l’emploi. Cette approche consiste notamment à changer les mentalités, avoir des modèles à suivre, développer la compréhension et investir dans des programmes de recherche et d’innovation. Elle s’est félicitée des réactions des eurodéputés et les a invités à coopérer avec AE afin de favoriser l’accès à l’emploi des personnes autistes.

Télécharger la pésentation (en anglais)