Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube

Des délégués de 15 pays se réunissent au Conseil d’administration d’AE à Bruxelles

Les 16 et 17 novembre 2019, des membres du Conseil d’Administration d’Autisme-Europe (AE) et des observateurs de 15 pays se sont réunis à Bruxelles pour renforcer leur capacité à coopérer avec le comité CDPH, discuter des activités de plaidoyer et de campagne d’AE (en particulier en matière d’accès à l’éducation et à l’emploi) ainsi que de divers projets.

Le premier jour, Marine Uldry, responsable des droits de l’Homme au Forum européen des personnes handicapées (FEPH), a présenté un atelier sur le processus de révision de la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) et les différentes manières de fournir des contributions au Comité CDPH. Les objectifs de cet atelier étaient de renforcer la capacité des membres d’AE à fournir une contribution au Comité CDPH en :

  • développant une meilleure compréhension du travail du Comité CDPH et de ses différentes activités ;
  • identifiant de quelle manière le Comité peut faire progresser les droits des personnes autistes ;
  • s’informant sur les différentes façons d’établir la liaison avec le Comité CDPH.

Télécharger la présentation de Marina Uldry

Téléchargez le Guide du FEPH sur la liaison des organisations de personnes handicapées avec le Comité CDPH (octobre 2019, en anglais)

Lors de cette réunion, des délégués d’associations de l’autisme de toute l’Europe se sont réunis pour discuter et voter sur diverses questions relatives aux activités d’AE. Cette rencontre a également été l’occasion d’initier la transition de présidence entre Harald Neerland (Norvège), membre du Comité Exécutif, Président élu d’Autisme-Europe, et Zsuzsanna Szilvasy (Hongrie), présidente sortante, qui termine son deuxième mandat après 8 ans en fonction. Ce fut l’occasion de remercier Zsuzsanna et les membres sortants du comité exécutif (Evelyne Friedel, Maria Wroniszewska, Pietro Cirrincione et Claude Schmit) pour leur travail au fil des ans.

Parmi les points abordés lors des réunions figuraient la présentation de la mise en œuvre du programme de travail 2019, la proposition de programme de travail 2020 et la campagne de sensibilisation et de plaidoyer d’AE pour 2020-2021. Les membres ont également discuté des résultats de l’enquête sur les obstacles à l’éducation auxquels font face les personnes autistes (à laquelle 2.200 personnes de toute l’Europe et au-delà ont répondu) et des recommandations qui en ont découlé. Les autres activités menées présentement par AE mettent surtout l’accent sur l’accès à l’éducation, l’accès à l’emploi et l’intervention dans la santé publique (y compris la santé mentale) pour les personnes autistes, ainsi que sur la promotion de la participation des auto-représentants.

Les résultats positifs ainsi que les réactions des participants au 12e Congrès International d’AE qui s’est tenu à Nice en septembre 2019 ont été présentés par Anne Freulon d’Autisme France. La réponse d’AE à la consultation publique en cours de la Commission européenne sur le Fonds social européen (FSE) en faveur de l’inclusion sociale, de la lutte contre la pauvreté et la discrimination, a également été discutée (la consultation est ouverte à tous et la date limite est le 19 décembre 2019).

Pour conclure la réunion, Suncica Petrovic, membre d’AE et de la Société Serbe de l’Autisme, a présenté une expérience de travail menée avec des robots auprès d’enfants autistes dans le cadre du projet DE-ENIGMA (auquel AE participe également) ; et Feliciea Jibson a présenté l’initiative PAGS®, une plateforme de communication numérique pour le développement des compétences des élèves neuro-divers de 5-25 ans qui ont des difficultés de communication sociale liées au fonctionnement social, affectif, comportemental et cognitif.

Après la réunion du Conseil d’administration, une table ronde informelle s’est tenue dans les locaux d’AE avec des personnes autistes originaires de Liège, de Flandre et de la Région bruxelloise pour discuter de leurs expériences en matière d’accès au diagnostic, à l’emploi, à l’éducation et aux services. Ces rencontres constituent l’occasion d’établir un dialogue avec des personnes autistes à travers l’Europe.