Easy to Read
Facebook Twitter Linkedin Youtube Instagram

AE appelle à plus de formations et d’emplois de qualité pour les jeunes autistes pour la Journée mondiale des compétences des jeunes

A l’occasion de la Journée mondiale des compétences des jeunes, Autisme-Europe souhaite mettre en lumière le faible taux d’emploi des jeunes autistes en Europe et son lien avec le manque d’opportunités d’éducation et de formation pour les personnes autistes. Nous appelons au développement d’initiatives de formation et d’emploi qui soient accessibles en période de Covid-19. Les programmes de l’UE tels que la Garantie pour la jeunesse devraient être rendus pleinement accessibles aux jeunes autistes.

La campagne d’Autisme-Europe 2020-2021, lancée à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme et intitulée « Je peux apprendre. Je peux travailler », promeut l’égalité d’accès à l’éducation et à l’emploi pour les personnes autistes. Dans le cadre de cette campagne et à l’occasion de la Journée mondiale des compétences des jeunes, Autisme-Europe souligne l’importance de doter les jeunes de compétences pour l’emploi, le travail décent et l’esprit d’entreprise.

On estime actuellement que dans l’Union européenne, moins de 10 % des personnes autistes ont un emploi, ce qui est en fait beaucoup plus élevé que dans le reste de la population si l’on tient compte qu’à l’échelle mondiale, 22,4 % des jeunes n’ont pas d’emploi. La majorité des travailleurs autistes occupent des emplois mal rémunérés, souvent à temps partiel ou dans des ateliers protégés. C’est notamment dû au fait que les jeunes autistes sont aussi confrontés à de nombreuses difficultés pour accéder à une éducation inclusive de qualité en raison du manque d’aménagements dans les établissements d’enseignement. Ayant moins d’opportunités d’éducation (y compris l’accès à l’université et à la formation professionnelle), les personnes autistes ont encore moins de chances de trouver un emploi.

La pandémie liée au COVID-19 a créé encore plus d’obstacles pour les jeunes autistes en quête d’un emploi. La pandémie et les mesures de confinement ont entraîné la fermeture d’établissements de formation technique et professionnelle dans le monde entier, menaçant ainsi la continuité du développement de compétences. L’apprentissage à distance s’est avéré inaccessible pour une partie de la population autistique. Depuis le début de la pandémie, les économies mondiale et européenne sont entrées en récession, ce qui rend l’accès à l’emploi encore plus difficile pour les personnes autistes.

En vue d’améliorer cette situation, AE appelle l’UE à veiller à ce que sa réponse économique à la pandémie tienne compte des besoins des personnes handicapées. Toute nouvelle initiative de l’UE pour faire face à la crise et ses plans de relance doivent veiller à ce que les personnes autistes et les autres groupes de personnes handicapées ne soient pas laissés pour compte.

Il est essentiel que le programme Garantie pour la jeunesse soit pleinement accessible à tous les jeunes sur le marché du travail, y compris aux jeunes handicapés dont les jeunes autistes. Il est essentiel d’offrir aux jeunes en situation de handicap des mesures d’accès au marché du travail allant de la formation et de l’emploi assistés à des adaptations pratiques sur le lieu de travail grâce à des aménagements raisonnables. Il est donc essentiel de développer une meilleure compréhension des besoins des personnes autistes en matière de soutien et d’accès à l’éducation et au travail. Par ailleurs, les bénéficiaires du programme devraient être autorisés à continuer de recevoir une allocation liée à leur handicap qui les aide à couvrir les coûts qui y sont associés. D’une façon plus générale, il est aussi essentiel de garantir la flexibilité des systèmes de sécurité sociale, afin d’éviter que l’entrée sur le marché du travail n’entraîne la perte du filet de sécurité pour les personnes handicapées. Alors que l’UE prépare son prochain cadre financier pluriannuel, nous demandons un budget plus ambitieux pour favoriser l’inclusion des personnes handicapées dans les programmes pour la jeunesse (par exemple, un budget spécifique pour l’assistance personnelle).

En savoir plus sur la Journée mondiale des compétences des jeunes

En savoir plus sur la campagne d’AE « Je peux apprendre. Je peux travailer. »